28 Août

Yoga du rire

Je suis Celle-qui-se-Livre
Celle-qui-se-Libère
Passée à travers les barreaux
D’une cage trop dorée

Je suis une passeuse de mots
Merveilles du langage
Universel de nos peaux
Peaux dorées blanches ou noires
Eclat de l’ombre par la lumière

Divine Delphine brille
Sous la lune pleine
Divine Mère universelle
De tous les incroyables potentiels

Opulence de la clarté
Dans la luminescence nocturne
Je déploie tous mes sens
Pour au plus profond
De mon ventre fécond
Donner à ma vie sa puissance
Tout son exceptionnel sens

Tout m’inquiète inlassablement
Tout m’emprisonne intérieurement
Et tout est chemin du pèlerin
Qui à Saint-Jacques remercie infiniment
Chaque caillou foulé
Chaque brin d’herbe mâché
Chaque caresse au vent volée

Je ris je pleure je crie je souris
J’agis je vis je jouis j’oublie
Je pars je reste je rejette j’accepte

Je suis Celle-qui-Irradie
D’un regard vert profond
Au cœur de chaque humain
De chaque enfant jouant
De chaque adolescent découvrant
De chaque femme aimant
De chaque homme puissant

Fabuleusement douce ma voix chante
Lance le sculptural kasàlà
Qui de sa force et par sa beauté
Tente de rassembler nous unir tous
Autour de la seule et unique Vie

Partage de la confiance acquise
Chemin vers la gratitude infinie
Transe de l’extase amoureuse
Exploration des sensations multiples

Le chant de l’éloge traverse les époques
Les terres les cultures les désirs
Le kasàlà réunifie fortifie amplifie
Je suis kasàlà le kasàlà
Je suis Celle-qui-Ose
Celle-qui-se-Dit
Celle-qui-Réunit
J’ouvre grand les cœurs vastes
Emplis d’emphase et d’empathie
Je déploie les potentiels singuliers
Glorifie célèbre la bonté vitale
Acclame la beauté intemporelle
Investis l’instant le nuage juste là

Je vous le dis
Mes Amis du yoga du rire
Vos éclats ont fait écho
Au plus intense de moi
A cette puissante envie de joie

Je suis Delphine la Poétesse
Avec une pincée de vous en moi
Merci mes Amis du rire
Pour ces intimes partages
Je vous laisse là
Je repars vers mon chez moi