28 Août

Yoga du rire

Je suis Celle-qui-se-Livre
Celle-qui-se-Libère
Passée à travers les barreaux
D’une cage trop dorée

Je suis une passeuse de mots
Merveilles du langage
Universel de nos peaux
Peaux dorées blanches ou noires
Eclat de l’ombre par la lumière

Divine Delphine brille
Sous la lune pleine
Divine Mère universelle
De tous les incroyables potentiels

Opulence de la clarté
Dans la luminescence nocturne
Je déploie tous mes sens
Pour au plus profond
De mon ventre fécond
Donner à ma vie sa puissance
Tout son exceptionnel sens

Tout m’inquiète inlassablement
Tout m’emprisonne intérieurement
Et tout est chemin du pèlerin
Qui à Saint-Jacques remercie infiniment
Chaque caillou foulé
Chaque brin d’herbe mâché
Chaque caresse au vent volée

Je ris je pleure je crie je souris
J’agis je vis je jouis j’oublie
Je pars je reste je rejette j’accepte

Je suis Celle-qui-Irradie
D’un regard vert profond
Au cœur de chaque humain
De chaque enfant jouant
De chaque adolescent découvrant
De chaque femme aimant
De chaque homme puissant

Fabuleusement douce ma voix chante
Lance le sculptural kasàlà
Qui de sa force et par sa beauté
Tente de rassembler nous unir tous
Autour de la seule et unique Vie

Partage de la confiance acquise
Chemin vers la gratitude infinie
Transe de l’extase amoureuse
Exploration des sensations multiples

Le chant de l’éloge traverse les époques
Les terres les cultures les désirs
Le kasàlà réunifie fortifie amplifie
Je suis kasàlà le kasàlà
Je suis Celle-qui-Ose
Celle-qui-se-Dit
Celle-qui-Réunit
J’ouvre grand les cœurs vastes
Emplis d’emphase et d’empathie
Je déploie les potentiels singuliers
Glorifie célèbre la bonté vitale
Acclame la beauté intemporelle
Investis l’instant le nuage juste là

Je vous le dis
Mes Amis du yoga du rire
Vos éclats ont fait écho
Au plus intense de moi
A cette puissante envie de joie

Je suis Delphine la Poétesse
Avec une pincée de vous en moi
Merci mes Amis du rire
Pour ces intimes partages
Je vous laisse là
Je repars vers mon chez moi

25 Août

Sous le heaume

Sous le heaume de Guillaume
Puissance au cœur d’empathie
Pulse et bat
Se débat pour ne pas se battre
Sous le heaume de Guillaume
Je suis l’Homme

Je suis beau et je suis fort
Dans l’instant explicite
Je suis la Rome de mes errements
Qui cessent à l’instant
Où gronde le volcan

Quand les fumerolles se déploient
Au-dessus de la jungle de Lombok
Aussi loin que s’étendent mes horizons
Je suis le Musicien
Et mon nom résonne
Au cœur de toute chose

L’empathie fait l’homme
Le Bois fait les maisons
Je suis Celui-qui-nourrit
Lorsqu’aux matins ensommeillés
Je prépare le manger
De Lena ma Fille

Et de Louan mon Fils
Et plus tard dans la journée
Je sais qu’ils mangent mes pensées
Et je suis un peu plus en vie
De ce qui fut et qui devient Eux

Je suis Celui-qui-Construit
Dans la maison il y a le lit
Et la cuisine qui est le foyer

Je fais le deuil des roudoudous
Et de la canne fraiche
Qui ont été mon enfance
Je fais le deuil des poulardes demi-deuil
Qui ne seront peut-être
Jamais à ma portée

Au cœur de l’instant
Pulse et vibre et se bat
L’exaltation d’être Moi

Je suis Guillaume-Fort-Vivant
Ma trace est délicate
Ma tâche est incertaine
À l’ordre implicite manque un mode d’emploi
Quand je m’écarte

Au centre pourtant
L’Orange rayonne
Se dilate et foisonne
Et Rostropovitch l’unique
Me rappelle que sous le heaume de Guillaume
Je suis l’Unique qui me vit

24 Août

Plantes Cathédrales

En deux mots : Jeter une graine dans la terre
La confier à la pluie au soleil à l’air et au temps
Prendre patience oublier qu’on a jeté une graine

Un beau matin surprendre sous la rosée miroir
Une pousse verte frêle qui se fraie un chemin
Contempler la vie qui a triomphé de la mort

Accueillir la nouveauté insoupçonnée
Goûter à l’espérance née du désespoir
Etre témoin de la vie au creux du pourri

Bientôt une plante branchue et feuillue
Bientôt des fleurs de toutes les couleurs
Bientôt des fruits de toutes les saveurs

Contempler la nature au printemps
Dans sa robe étoilée et parfumée
Cathédrale habitée de mystères

24 Août

La merveille étonnante de la Vie

Je suis né pur et vierge des étoiles
Qui brillent encore dans mes yeux
Et dans mon ventre chaud
Rayonne le grand soleil

Je suis de fer comme de feu
Habité par la gloire du Vivant
Sans peur et sans reproche
J’enjambe les lacs et les déserts
Par le rythme magique de mes vers
Et la poésie guide mes pas
Pour gravir dans la clarté matinale
Les sombres marches de la douleur
Ainsi triomphe en moi toujours
La merveille étonnante de la Vie

20 Août

Je suis Roche en fusion

Je suis Roche-en-fusion
Roc dur transformation douce

Je suis Rocheuses
Barrières montagneuses
Qui arrêtent les élans
Et pourtant je suis aussi
Fusion qui engendre
Effusions joie
Rire connexion

Je suis alchimie
Pour qui m’approche
Je suis nouveauté
De chaque instant

Panoplie de couleurs
Chaleur puissante
Du corps en extase
Chaleur du dedans
Froideur du dehors

Que ce corps
Prenne la température
De mes moments d’écriture
Une araignée coincée
Dans un sauna brûlant
S’y poserait autant
De mêmes questions

Interrogations hésitations
N’empêcheront plus
Aucune action

Je suis Celle-qui-veut
Celle-qui-avance
Celle-qui-construit
Celle-qui-agit
Aujourd’hui et demain
Et plus tard encore

Procrastination au tison
Pour réveiller vivre
Mes désirs mes passions

Fille de la nature
Du soleil et du vent
Je cherche une grotte
Où la roche sera bonne

Une roche sensuelle
Pour y coller ma joue
Une paroi froide
Accueillant mes pleurs
Une chaude surface en écho
A mes éclats de rire

Princesse en cage dorée
J’ai le pouvoir
De la Roche-en-fusion
Qui scie les barreaux

Hors de moi
Bourreau et saboteur
A moi
Sauveur et honoreur

Je veux rire
Je veux aimer
Je veux créer

Je suis Celle-qui-se-dit
Ma gorge se déploie
Les mots éclatent d’émois

Je suis qui je suis
Io sono io

Sous un regard volcanique
Je déploie ma puissance
Je me nourris de ma force
Je suis Roche-en-fusion

Je suis Roche-en-fusion
Qui illumine
Chaque regard croisé
Qui réchauffe
Chaque cœur rencontré
Qui partage
Chaque sourire esquissé

Je suis Delphine
Fille des étoiles
Encore ici
Et déjà plus loin

19 Août

Abeille

Abeille Grand Signe par excellence
dense et complexe image de l’univers
porte ouverte sur le mystère
accès direct et simultané
à une multitude de référents

Depuis ses qualités mathématiques :
géométrie structure rigueur logique et sélection
jusqu’à ses qualités poétiques :
fleur et couleur parfum et saveur beauté et bonheur
en passant par le vol le voyage et la danse

Depuis ses qualités sociales :
solidarité coopération coordination et hiérarchie
jusqu’aux qualités morales :
patience et persévérance
en passant par le travail et l’industrie

Quelle organisation que de discipline
pour donner naissance au nectar des nectars
d’une saveur inégalée
source de santé source de vie
qui a pour nom : miel !

Abeille aux multiples noms :
Nyuki Bee Mbùlùbùlù
Grand Signe entre tous
symbole des symboles
source intarissable d’émerveillement